Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 L'Immobilière du Centre, Agence immobilière MONTMIRAIL 51210

L'actualité de CENTURY 21 L'Immobilière du Centre

RAPPEL IMMOBILIER DE 2015 (Pour Century 21, la parenthèse immobilière enchantée)

Publiée le 05/02/2016

IMMOBILIER …….PETITS  RAPPELS  DE  2015

 Le réseau Century 21 dresse le bilan de l’année immobilière 2015 caractérisée par une poursuite de la baisse des prix et des taux d’intérêts très bas.

Après un repli du nombre de ventes de 2,8% en 2014, l’activité́ du marché́ immobilier de l’ancien est repartie à la hausse dès le 1er semestre 2015, faisant preuve d’une vigueur qui ne faiblit pas depuis.

+ 16,2% de transactions réalisées par le Réseau CENTURY 21 en 2015,

Une telle progression à deux chiffres n’avait pas été́ constatée sur le marché́ depuis 2010.

Parallèlement, les propriétaires vendeurs se sont montrés plus raisonnables dans leurs prétentions financières et ont mis à exécution leur projet d’achat revente.

Plus de pouvoir d’achat immobilier pour les acquéreurs

Ce printemps de l’immobilier trouve son origine dans deux phénomènes.

Des prix en baisse ininterrompue depuis 2012

Le prix moyen au m2 était alors de 2614€ quand il se situe à̀ 2481€ en 2015, soit un recul de -5,1%

Des crédits toujours très attractifs

Les taux d’intérêt se maintiennent à de très bas niveaux (autour des 2,2% aujourd’hui quand ils s’élevaient en moyenne à 4,15% en janvier 2012) et rendent le crédit immobilier particulièrement attractif.

Ces deux phénomènes associes ont permis à̀ des ménages aux revenus modestes de gagner en pouvoir d’achat et d’être ainsi à̀ même de concrétiser leur opération d’acquisition.

Des vendeurs raisonnables

Parallèlement, les propriétaires vendeurs se sont montrés plus raisonnables dans leurs prétentions financières et ont enfin mis à̀ exécution leur projet d’achat revente.

Au fil des mois et au gré́ des transactions réalisées, le stock de biens disponibles sur le marché́ s’est amenuisé tandis que la demande a continué́ de croitre, générant alors une pression sur les prix.

Quand, à la fin du 1er semestre 2015, le prix moyen au m2 accusait un repli de –2,6% sur douze mois, au terme de l’année 2015 le recul du prix moyen au m2 n’est plus que de -0,6%. La baisse des prix s’est enrayée.

Plus de fluidité sur le marché mais pas de frénésie

Les candidats acquéreurs se préservent de tout achat précipité, ils prennent le temps de visiter, de comparer les biens : en témoignent les délais de vente qui s’allongent encore (+2 jours en 2015) et se situent aujourd’hui à 97 jours, une moyenne qui n’a jamais été́ atteinte jusque-là̀ (l’observatoire CENTURY 21 remontant à l’an 2000).

Une bonne nouvelle : pour la première fois depuis 2012, les investisseurs locatifs reviennent sur le marché́ (+5,7% en 2015) ; ils sont à̀ l’origine de 16,7% des acquisitions, une proportion néanmoins toujours inferieure à celle constatée en 2011 (ils représentaient alors 18,3% des acheteurs).

Jusqu’à quand la parenthèse enchantée ?

Quels sont les indicateurs clés ?

Des prix qui, certes, cessent de reculer mais dont les niveaux n’avaient pas été́ aussi bas depuis 2010 ;

Des taux d’intérêt qui ont légèrement remonté ces derniers mois mais qui se stabilisent à un seuil toujours extrêmement compétitif ;

Des délais de vente qui permettent au marché́ de « raison gardé »

Bref, des conditions qui laissent espérer, après ce printemps de l’immobilier, un bel été́ caractérisé par une activité́ soutenue et une relative stabilité́ des prix (avec toutefois de fortes disparités au niveau régional)… si, et seulement si, les taux d’emprunt ne remontent pas sensiblement, et si de nouvelles mesures fiscales dont les pouvoirs publics peuvent avoir le secret ne viennent pas briser cette dynamique à peine amorcée

Notre actualité